• Envoyer un mail à un ami
  • Imprimer la page

Clinique de l'Espérance, CHC de Liège - Semaine de l'enfant

La clinique de l’Espérance, CHC à Liège (Belgique), s’est inscrite depuis des années dans une démarche institutionnelle d’humanisation des soins. Dans ce cadre, une action de sensibilisation de l’ensemble du département de Pédiatrie, puis de la clinique en général, a vu le jour dès 1999, sous la forme d’une semaine annuelle dédiée à l’enfant hospitalisé.
Cette initiative s’est inspirée de la « Semaine de l’enfant et l’hôpital » réalisée dans les hôpitaux pédiatriques de Montréal, et notamment à l’hôpital Sainte Justine. En 1999, l’initiative s’est organisée conjointement à la Clinique de l’Espérance et à l’hôpital Sainte Justine.

Sommaire

Fiche signalétique

Établissement

Clinique de l’Espérance, CHC. Liège, Belgique
Département de Pédiatrie
447, rue Saint Nicolas, 4420 Montegnée

Site Internet : www.chc.be

Responsable du service

Dr. Pierre Philippet, pédiatre hémato-oncologue

Porteuse du projet

Bénédicte Minguet, coordination, humanisation des soins

Description du projet

La semaine de l’enfant se présente comme un moment fort de sensibilisation générale des professionnels de la santé et de l’enfance, et des familles, aux droits de l’enfant hospitalisé.

Objectifs

  • Mettre l’accent sur l’amélioration de la prise en charge des enfants et des familles à l’hôpital, sur la démarche d’accueil des enfants et des familles, sur l’information des enfants, et la prise en charge de la douleur.
  • Valoriser les projets d’humanisation des soins mis en place dans les services.
  • Favoriser la communication inter-services autour des initiatives pilotes en termes d’accueil des enfants, des familles.
  • Donner une visibilité externe aux projets internes d’humanisation notamment en ouvrant des ateliers aux écoles maternelles, primaires, secondaires et professionnelle.
  • Fédérer les associations qui travaillent avec le département de pédiatrie.

Publics concernés

  • les enfants hospitalisés et leurs familles,
  • les enfants atteints de maladie chronique, invités pour l’occasion,
  • les professionnels des services du département de Pédiatrie par la valorisation de leurs initiatives,
  • les partenaires, les associations concernées par l’amélioration de la qualité de vie des enfants hospitalisés,
  • les futurs professionnels des écoles de formation, liées à l’institution,
  • les enseignants, des enfants des classes en visite,
  • les enfants du personnel soignant et des médecins.

Méthode utilisée

La semaine se déroule en général au printemps.

L’organisation de la semaine s’articule autour de quatre formes d’initiatives :

  • Des moments festifs pour les enfants hospitalisés : ateliers et animations extraordinaires (spectacles interactifs avec chanteurs et comédiens), musique, contes, clowns qui font la fête aux enfants hospitalisés et à leurs familles.
  • Une mobilisation des professionnels autour des projets d’amélioration de la qualité de vie des enfants dans le service. Présentation des projets existants : comme la préparation des enfants à l’intervention chirurgicale, maquette mobile avec des personnages Playmobil ®, décoration du service, exposition des peintures dans le cadre de l’atelier avec les adolescents, aménagements ludiques de services et salle d’attente, présentation de films réalisés sur le thème de l’humanisation par la clinique ( "la peur bleue de la vie", "Le jeu, outil d’information pour l’enfant à l’hôpital").
  • Des ateliers de réflexion et des conférences sur le thème de l’humanisation des soins : un espace de réflexion pour les équipes soignantes à propos de leurs pratiques. Les ateliers sont soit animés par des conférenciers extérieurs (Nago Humbert, Montréal, invitation de l’Association SPARADRAP, soit par des porteurs de projets en interne (prise en charge de la douleur).
  • Une ouverture vers tous les enfants susceptibles de fréquenter l’hôpital, invitation pour des visites scolaires.

Moyens nécessaires

Cette initiative requiert la mobilisation du personnel soignant pour l’organisation des activités festives, mais aussi pour la valorisation de leurs projets. Le projet se base sur une forte mobilisation des ressources humaines. Au fil du temps, les équipes s’organisent pour construire cette semaine à partir du mois de janvier.

Pérennisation

La Semaine de l’enfant a fait l’objet de communications internes et externes sous la forme de dossier de presse et de publications spécifiques sur les enjeux d’une telle initiative.

Cette initiative perdure maintenant depuis 10 ans. Selon les années, et en fonction de la possibilité de ressources internes, l’organisation de la semaine est plus festive ou plus orientée sur les projets internes.

Le soutien de la Direction assure aussi la pérennité de l’action. Les réunions de préparation se basent actuellement sur un schéma d’organisation éprouvé et approuvé qui permet une récurrence et une mobilisation rapide des professionnels (protocoles d’organisation mis en place).

Évaluation

Si au départ la mise en place de la Semaine était le prétexte à la valorisation des projets d’amélioration de la qualité de vie des enfants hospitalisés, aujourd’hui, les initiatives des services s’étalent sur toute l’année, telle une contamination positive de l’esprit d’humanisation.

Analyse

Éléments facilitateurs

Une volonté forte de la direction qui a créé un poste de responsable de l’humanisation pour permettre la mise en place et le suivi de tous ces projets d’humanisation, dont la semaine de l’enfant à l’hôpital. Un soutien des équipes tant par la direction que par la communauté médicale.

Points forts

  • Une satisfaction importante des professionnels qui voient leurs efforts valorisés auprès de leurs collègues de travail et de la population locale, mais aussi d’établissements et de structures en Belgique comme à l’étranger.
  • Un plaisir également pour les équipes de rencontrer les enfants dans un autre contexte que celui du soin. Les échanges sont fructueux et remplis de compréhension réciproque.
  • Une grande satisfaction des familles, une occasion riche d’échanges entre toutes les personnes hospitalisées dans la clinique : adultes, personnes âgées, enfants et leurs familles.

Points faibles

En terme d’humanisation, il faut sans cesse mobiliser les équipes. Une année n’est pas l’autre, il faut respecter le potentiel de chaque organisation lié aussi à la charge de travail.
Avec le temps, il faut pouvoir distribuer les rôles de l’organisation, et valoriser l’investissement de chacun.