Le bien-être et la santé de mon enfant en avion

Voyager en avion avec son enfant, surtout s’il est très jeune, soulève de nombreuses questions, notamment pour assurer son bien-être et sa sécurité durant le vol. Ce dossier de conseils vous donne des indications pour anticiper et prévoir le nécessaire selon votre situation.

 

 

Préparer votre voyage

Si voyager avec un enfant demande toujours de bien s’organiser, la préparation d’un voyage en avion est souvent complexe. Cela dépend bien entendu de la durée du vol, de l’âge de votre enfant, de son état de santé et des circonstances (vacances, déménagement, raisons familiales…).

A partir de quel âge votre enfant peut-il prendre l'avion ?

enfant endormi dans les bras de sa mère lors d'un vol  en avionIl n’existe pas de règlementation à ce sujet, les compagnies aériennes ont chacune leurs propres règles. Certaines acceptent les nourrissons à partir de 2 jours, d’autres à partir de 2 semaines.
Si votre bébé a moins d’une semaine, la compagnie vous demandera un certificat médical stipulant qu’il est apte à voyager (ainsi que sa mère si elle l’accompagne).

Néanmoins, il est recommandé d’attendre que votre enfant ait au moins une semaine pour voyager en avion. Dans le cas d’un accouchement par césarienne, il vaut mieux attendre 10 jours, pour la santé de la mère et du bébé.

S'il s'agit d'un voyage touristique ou d’agrément, il est conseillé d’attendre que votre bébé ait quelques mois afin que ses vaccins soient à jours et qu’il soit protégé.

 

Quel est le meilleur horaire pour voyager avec votre enfant ?

Au moment d’acheter vos billets, si c’est possible, choisissez des vols dont l’horaire sera plus confortable pour vous et votre enfant, selon son âge et vos contraintes :

  • Le matin de bonne heure peut être un bon moment pour éviter l’énervement de fin de journée.
  • Pour les vols longs courriers (plus de 6 heures), voyager la nuit est préférable : le vol paraitra moins long à votre enfant s’il dort.
  • Si possible, essayez d’éviter les trajets avec escale et préférez les vols directs.

 

Comment bien choisir les sièges dans l’avion ?

Si votre enfant a moins de 2 ans, plusieurs solutions sont possibles

  • Il peut voyager sur vos genoux. Dans ce cas, choisir un siège proche d’un hublot vous permettra de prendre appui lorsque vous aurez votre bébé dans les bras.
Bon à savoir :
Votre bébé devra être attaché avec une ceinture adaptée, reliée à la vôtre, chaque fois que le port de la ceinture de sécurité sera obligatoire (lors du décollage et de l’atterrissage, ainsi qu’en cas d’allumage des consignes de sécurité).

en bébé dans un siège auto attaché au siège dans un avion

  • Il peut également voyager sur un siège individuel à côté de vous (tarif enfant). Dans ce cas, vous devrez l'installer :
    • soit dans un siège auto homologué (portant l’inscription « Pour utilisation dans les avions »), que vous apporterez et fixerez au siège de l’avion par la ceinture de sécurité,
    • soit sur le siège de l’avion avec un harnais de sécurité homologué, que vous devrez vous procurer à l’avance.
      Attention : ces deux systèmes ne sont pas possibles sur tous les vols, cela dépend de la classe et du type d’avion. Vérifiez auprès de la compagnie aérienne au moment de réserver vos billets.
  • Pour les vols longs courriers, la plupart des compagnies proposent également gratuitement des berceaux (nacelle accrochée à la cloison de l’avion, aussi appelée « bassinette » ou « couffin ») pour les enfants pesant moins de 10 kg et mesurant moins de 70 cm. Il faut en faire la demande lors de la réservation et de l’enregistrement, en prenant soin de choisir des places près d’une cloison. Le nombre de « berceaux » étant limité dans chaque avion, vous n’êtes pas toujours assuré d’en disposer.
Bon à savoir :bébé endormi dans une nacelle lors d'un voyage en avion
si voyager en berceau peut sembler plus confortable pour votre enfant (et vous), cela entraîne quand même des contraintes car le berceau n’est pas équipé d’un harnais de sécurité. Vous devrez donc prendre votre bébé sur vos genoux et l’attacher avec une ceinture adaptée, reliée à la vôtre, chaque fois que le port de la ceinture de sécurité sera obligatoire (lors du décollage et de l’atterrissage, ainsi qu’en cas d’allumage des consignes de sécurité).

 

Après l’âge de 2 ans

Votre enfant aura son propre siège, à côté de vous. Si possible, réservez un siège le long de l’allée, pour pouvoir vous lever avec votre enfant à volonté, dans le respect des consignes de sécurité, sans crainte de déranger un autre passager.
 
Si votre enfant est sujet au mal des transports, préférez les places situées vers l’avant (à voir en fonction des tarifs), car les secousses sont ressenties plus fortement à l’arrière de l’avion.

Évitez aussi, autant que possible, les places proches des toilettes, qui engendrent beaucoup de passage et du bruit supplémentaire pouvant déranger le sommeil de votre enfant.

 

Comment connaître les obligations sanitaires ?

Avant tout voyage, il est important de vous renseigner sur :

  • les risques de maladies dans le ou les pays de votre voyage ;
  • les précautions et les traitements à prendre pour éviter d’être malade sur place ou à votre retour.

Prévoyez une consultation médicale avant l’achat de vos billets, avec votre médecin traitant ou votre pédiatre. Il pourra vous conseiller sur les précautions à prendre lors du vol et à destination, ou vous signaler les zones à risque.
Évitez d’emmener votre bébé dans des pays où il peut attraper des maladies contre lesquelles il ne peut pas être vacciné. Par exemple, le vaccin contre la fièvre jaune n’est pas recommandé avant 9 mois, mais il peut cependant être réalisé exceptionnellement à partir de 6 mois.
> En savoir plus sur les vaccins utiles à réaliser en fonction de votre destination
Si besoin, prévoyez les vaccinations et demandez les certificats nécessaires à votre médecin.

Chaque pays proposant des procédures d’entrée différentes, il est important de vérifier les conditions sanitaires qui s’appliquent à votre destination, car elles peuvent évoluer, notamment en fonction de la situation sanitaire (par exemple pendant la pandémie de covid-19 : port du masque selon les âges, documents requis tels que le pass sanitaire ou vaccinal…).
Vous pouvez trouver ces informations :

  • auprès de l’ambassade ou du consulat de votre pays de destination,
  • sur le site de la compagnie aérienne que vous aurez choisie (exemple sur le site d’Air France).

Dans certains cas, des conditions peuvent également s’appliquer au voyage en avion (port d'un masque par exemple).

 

Que faut-il garder près de vous dans l’avion pour votre enfant ?

Voici une liste non exhaustive des objets à prévoir. Vous pouvez les rassembler dans un sac ou une petite valise au format adapté pour les avoir sous la main dans l’avion (appelés bagages « cabine »).
Le personnel à bord (stewards et hôtesses de l’air) sont attentifs à vous guider et vous aider au mieux. Ils pourront vous fournir de l’eau, une couverture... et intervenir si votre enfant ne se sent pas bien.

Pour rassurer votre enfant et l’aider à se reposerenfant qui dessine lors d'un voyage en avion

  • son doudou ou l’objet qui le rassure,
  • sa tétine (s’il en a une),
  • son oreiller...

Pour ses déplacements dans l’avion

Selon l’âge de votre enfant, vous pouvez prévoir :

  • une écharpe de portage ou un porte-bébé ventral : ils peuvent s’avérer utile pour se déplacer avec votre bébé jusqu’à 18 mois environ.
  • Pour les enfants qui marchent, prévoyez des chaussons souples ou des pantoufles pour éviter qu’ils ne marchent pieds nus (ce qui peut être dangereux si des objets sont tombés au sol).
Bon à savoir :
Certaines poussettes, très compactes, peuvent être considérées comme des bagages à main et voyager avec vous dans l’avion (on dit en « cabine »). Pour les autres modèles de poussettes ou les porte-bébés de type « sac à dos », renseignez-vous auprès des compagnies aériennes pour connaitre les règles concernant leur transport (des franchises bagages peuvent s’appliquer).

 

Pour le distraire et l’occuperenfant et sa mère qui regarde un écran lors d'un voyage en avion

Des livres, des peluches, un appareil muni d’un casque pour écouter de la musique ou des histoires, une tablette pour jouer ou regarder un dessin animé qu’il apprécie, des autocollants, quelques jouets (éviter les petites pièces qui se perdent et les jouets sonores qui pourraient déranger les autres passagers)…

Pensez à sortir ces différents objets au fur et à mesure du vol pour occuper et distraire votre enfant le plus longtemps possible.

Pour son confort

  • Habillez votre enfant avec des vêtements confortables, amples (jogging, grenouillère) et faciles à mettre et enlever (pour le changer si nécessaire ou adapter sa tenue au climat de votre destination).
  • Prévoyez des vêtements chauds pour couvrir votre enfant pendant le vol car il peut faire très froid dans un avion (couverture, chaussettes, pull, voire un bonnet pour les nourrissons qui s’adaptent moins bien que nous aux différences de température).
  • Vous pouvez également emporter un lange ou une écharpe pour le protéger de la lumière lorsqu’il se repose. Pour les plus grands, un masque en tissu peut être utilisé.
  • L’air étant très sec en avion, pensez à hydrater votre enfant notamment en le faisant boire régulièrement. Vous pouvez également prévoir une crème hydratante pour la peau et les lèvres.
  • Des bouchons d’oreilles ou un casque anti-bruit peuvent être utiles pour les enfants sensibles car il y a un bruit de fond constant en avion.

Pour son hygiène

  • Des lingettes pour nettoyer ce qui pourrait tomber par terre.
  • Une tenue de rechange au complet, en cas de petit accident (boisson renversée…)
  • Pour les plus petits, prévoyez d’emporter des couches, un tapis à langer, des lingettes nettoyantes, des sacs pour emballer les couches souillées et les vêtements sales.
  • Si votre enfant ne porte plus de couches, vous pouvez utiliser un pot de voyage. Il en existe des modèles qui ne prennent presque pas de place. Il suffit de les déplier et d’y positionner un sac plastique jetable fourni pour permettre à tous les enfants tenant assis et jusqu’à l’âge de 3-4 ans de pouvoir y faire leurs besoins. De plus, ce type de pot peut servir de réducteur de siège sur la cuvette des toilettes.

Pour le nourrir

Même si une restauration est prévue lors du vol, il peut être important de prévoir un repas ou un goûter pour votre enfant, au cas où l'avion subirait un retard ou serait immobilisé par exemple. Les aliments pour les jeunes enfants sont autorisés à bord (en respectant la règlementation limitant les quantités de liquide : pas plus de 10 flacons de 100 ml chacun maximum).

  • un enfant qui bois un biberon lors d'un volSi votre bébé est nourri au biberon, vous pouvez prévoir : de l’eau minérale ou un thermos d’eau chaude (de l’eau peut aussi vous être fournie à la demande), le lait en poudre, les biberons et tétines propres.
  • Si vous allaitez votre bébé, emportez une écharpe si vous avez besoin d’intimité pendant la tétée. N’hésitez pas à demander une bouteille d’eau à l’équipage pour boire vous-même.
  • Pour les jeunes enfants dont l’alimentation est diversifiée, la plupart des compagnies (sauf low cost) proposent des petits pots adaptés à bord. Mais il vaut mieux prévoir des petits pots ou des plats préparés que votre enfant aime.
  • Pour les enfants plus grands, vous pouvez emporter des biscuits, des gourdes de compote…
  • N’oubliez pas les serviettes ou bavoirs.
Bon à savoir :
Rangez tous les aliments dans des sacs transparents et facilement manipulables pour simplifier les vérifications par le service des douanes.

 

Des médicaments de base pour le soulager si besoin

  • Un anti-douleur (paracétamol)
  • Un antiémétique (si vomissements) ou antidiarrhéique (si diarrhée)
  • Du sérum physiologique ou un spray d’eau de mer (si votre enfant est un peu enrhumé)


Ne pas oublier !

Emportez également tous les documents exigés par les services de police, de douane et d'immigration du pays de destination, notamment tous les documents médicaux : justificatifs de vaccination, certificats médicaux, ordonnances, carnet de santé et coordonnées des professionnels de santé qui le suivent.

En cas de voyage dans un pays d’Europe, vous pouvez demander une carte européenne d’Assurance maladie, pour vous mais aussi pour votre enfant. Elle est gratuite et est délivrée sur demande en vous rendant dans un point d'accueil de votre de votre caisse d'Assurance Maladie, par téléphone au 3646 ou par internet depuis votre compte ameli.fr (comptez un délai de 3 semaines environ).

Pour les autres pays, l’assurance maladie ne couvre pas les frais de santé. Si votre enfant a des soucis de santé qui peuvent nécessiter une consultation ou l'achat de médicaments, il faut donc souscrire une assurance spécifique.

Gardez bien tous ces documents avec vous en cabine pour y accéder plus facilement quand ils vous seront demandés.

 

 

Avant de partir

Informez votre enfant

Pensez à expliquer à l’avance à votre enfant le déroulement du voyage, depuis le départ de votre domicile jusqu’à l’arrivée, avec des mots adaptés à son âge : une famille dans un aéroporttransport vers l’aéroport, contrôles de sécurité, attentes, vol, correspondances…

Pour vous aider, il existe de nombreux livres illustrés* (histoires ou documentaires) qui lui permettront de découvrir ce qu’il va vivre.
*voir une bibliographie en fin de dossier

Si c’est son premier voyage en avion, précisez-lui aussi les conditions dans lesquelles va se dérouler le vol : il ne dormira pas dans un lit mais assis sur un siège et devra porter une ceinture de sécurité, il y aura beaucoup de monde autour de lui, de la lumière et du bruit …

Bien préparé, votre enfant vivra plus facilement chaque étape du voyage et cela lui évitera l’anxiété (notamment s'il est porteur d'un handicap avec troubles du comportement - voir plus bas le paragraphe "Si votre enfant est porteur d'un handicap"). N’hésitez pas à revoir avec lui ces étapes et à les lui signaler au fur et à mesure qu’elles se présenteront.

 

La veille du voyage

Faites en sorte que votre enfant passe une bonne nuit de sommeil, ce qui peut limiter les problèmes de mal des transports.
Si vous voyagez loin, essayez de caler son temps de sommeil au maximum sur le « créneau » horaire de destination.

 

Le jour du départ

enfant dans un aéroportPrévoyez du temps supplémentaire à l’aéroport pour toutes les formalités et vérifications obligatoires liées au transport de matériel (poussette, porte bébé…) et de produits nécessaires à votre enfant (aliments, hygiène, santé).

Pour éviter que votre enfant ait faim, vous pouvez lui faire prendre un bon repas (petit déjeuner, dîner) mais pas trop lourd.

Pour faciliter l’attente à l’aéroport
Il existe des salons d’attente adaptés pour les familles et certaines compagnies proposent des services personnalisés.
Par exemple, Air France offre le service Kids accessible pour les voyages en longs courriers : en fonction de l’âge de l’enfant, un repas adapté est prévu, un cadeau lui est offert. Pour en bénéficier, il faut en faire la demande lors de la réservation.

Bon à savoir :
Il existe des petites valises à roulettes pour les enfants de 3 à 6 ans, dans lesquelles il peuvent transporter leurs affaires et sur lesquelles il peuvent s’assoir.

En cas de souci de santé, les aéroports de Roissy Charles de Gaulle et d’Orly disposent d’un service médical. Ils peuvent également assurer les vaccinations.
> pour les localiser : https://www.parisaeroport.fr/passagers/services/premiers-soins
Renseignez-vous auprès des aéroports régionaux ou internationaux où vous transiterez pour savoir si un service identique est disponible. Sinon, il sera toujours possible de lancer un appel à médecin (il est très probable qu’un médecin voyage au même moment que vous).

Lors de l’embarquement, les familles avec enfants sont prioritaires pour des questions de sécurité : ainsi les équipes de bord peuvent visualiser où elles sont situées dans l’avion avant que l’ensemble des passagers ne soient installés.

 

 

Pendant le vol

Comment éviter les douleurs ORL (dans les oreilles) au décollage et à l’atterrissage ?

Pour votre bébé, essayez de caler l’heure de son repas avec ces moments : une tétée (allaitement) ou un biberon. S’il ne veut pas boire, prévoyez sa tétine ou incitez-le à sucer son pouce. S’il est enrhumé, essayez de lui laver le nez avant le décollage et à la descente de l’avion.

Pour votre enfant, vous pouvez :

  • le faire boire ou bailler,
  • lui donner un biscuit, un bonbon ou une sucette (pour le faire déglutir)
  • le faire souffler bouche fermée en lui pinçant doucement le nez, pour modifier la pression de l’air dans ses oreilles.

 

Comment aider votre enfant s’il est agité ?

Stress, hyperactivité, fatigue, pleurs… Voici des solutions pour aider votre enfant.enfant qui pleure lors d'un vol

Pour les plus-petits. N’hésitez pas à marcher avec votre enfant dans les allées, dans le respect des consignes de sécurité. En écharpe s’il est bébé, cela le bercera. S’il commence à marcher, cela le fatiguera et satisfera sa curiosité.

Pour votre enfant plus grand :

  • Expliquez-lui les consignes et laissez-le occasionnellement se promener dans les allées.
  • Proposez-lui de faire quelques exercices de relaxation ou mouvements de gymnastique.
  • Prévoyez des temps calmes, avec de la relaxation par exemple, ou des activités tranquilles (lecture, dessin animé, dessin ou coloriage, musique).
  • Gérez les activités de votre enfant par tranches de 15 minutes, au-delà son attention diminue.
  • Prévoyez des surprises à lui offrir, si son humeur se dégrade.
  • Restez calme vous-même, pour l’aider à se tranquilliser.

 

Comment aider votre enfant à dormir ?

La meilleure solution est de fatiguer naturellement votre enfant par des activités physiques lorsque cela est possible : le faire enafnt qui dort dans les bras d'un adultemarcher, voire courir, dans l’aéroport par exemple, plutôt que de le porter. Cela pourra l’aider à être plus serein et à mieux dormir dans l’avion.

Pendant le vol, repérez les signes de sommeil de votre enfant  et installez-le au mieux, avec son doudou, son oreiller, sa comptine préférée…

Évitez de lui donner un médicament « pour dormir » sans un avis médical (certains peuvent entrainer des problèmes respiratoires, d'autres avoir l’effet inverse à celui recherché).

Bon à savoir :
Dans tous les cas, il est interdit d’allonger son enfant sur le sol de la cabine.

 

Votre enfant a le mal de l’air, que faire ?

Si votre enfant est déjà sujet au mal des transports en voiture, demandez à l’avance un médicament à son médecin, ou demandez conseil à un pharmacien.

De manière générale :

  • évitez de lui donner à boire des boissons gazeuses et des repas lourds à digérer,
  • ne le laissez pas grignoter à volonté pendant le vol,
  • vous pouvez orienter de l’air ventilé et frais sur son visage,
  • proposez-lui de regarder l’horizon par le hublot,
  • proposez-lui régulièrement de l’eau à boire.

 

Si votre enfant est malade pendant le vol

Le personnel de bord est formé aux premiers secours et peut intervenir dans les cas les plus fréquents. De plus, il est très probable qu’un médecin soit présent dans l’avion et puisse être appelé si besoin.

Une trousse de premiers soins de base se trouve dans tous les avions commerciaux, ainsi que du matériel de secours plus complet pour les urgences vitales dans les avions de plus de 100 passagers (médicaments et matériel de réanimation de base, dont certains peuvent convenir aux enfants).

 

 

Après le vol

A l’arrivée

Prévoyez de pouvoir couvrir ou découvrir facilement votre enfant : il peut y avoir une grande différence de température entre l’avion et votre destination.

Le décalage horaire
Si vous voyagez loin, votre enfant pourra montrer quelques symptômes dus au passage de multiples fuseaux horaires (surtout vers l’Est) : fatigue pendant la journée, troubles du sommeil, irritabilité. Cela disparait après quelques jours. Restez souple avec les rythmes de votre enfant, ne vous focalisez pas sur les horaires, pour lui laisser le temps de s’adapter.

 

 

Voyager avec un enfant malade ou porteur d’un handicap

Si votre enfant a un problème de santé

Consultez votre médecin avant le voyage, en particulier si votre enfant présente une maladie pulmonaire (asthme, bronchiolite…), cardiaque, digestive, ORL ou neurologique.
Dans certaines circonstances ou si votre enfant est très malade, votre médecin pourra vous recommander de reporter le voyage.

Si votre enfant est autorisé à voyager, il faudra prévenir la compagnie aérienne des problèmes de santé de votre enfant lors de la réservation. L’équipage de bord sera informé via la « PIL » (Passengers information list).

En cas d’allergie alimentaire, des plats spécifiques peuvent être proposés par la compagnie aérienne. Il est important de le signaler lors de l’achat des billets.

Il est possible d’emporter les traitements (médicaments ou matériel médical) en cabine, mais ils doivent être accompagnés d’un document du médecin qui suit votre enfant précisant la maladie et les traitements associés (ordonnance, médicaments et posologie).
Il faut également se munir d'un certificat médical pour la douane précisant que les médicaments et le matériel médical sont nécessaires (prévoir un exemplaire en anglais si la destination est un pays anglophone, avec le nom des médicaments en DCI - dénomination commune internationale).

Bon à savoir :
Les traitements pour les maladies chroniques (médicaments et dispositifs médicaux) doivent rester à portée de main pendant tout le voyage : ne pas les mettre dans votre bagage qui part en soute !

 

Un voyage en avion peut avoir des conséquences sur l’état de santé de votre enfant s’il présente certaines maladies chroniques (diabète, épilepsie…).
Par exemple :
- chez les enfants épileptiques, le décalage horaire, les repas décalés ou retardés, l’hypoxie potentielle (la raréfaction de l’oxygène) et la fatigue, peuvent provoquer des crises.
- chez les enfants diabétiques, les prises d’insuline devront être adaptées en fonction du nombre de fuseaux horaires traversés.

Pour plus d’informations sur les précautions à prendre en fonction du type de maladie, vous pouvez consulter les documents suivants :
•    Voyager en avion avec des enfants  (Article de la société canadienne de pédiatrie pour les parents)
•    Le Grand Livre de Mon Enfant - p. 455 à 459 (Eyrolles - 2016, disponible en librairie).

 

Si votre enfant est porteur d’un handicap

Les compagnies aériennes ont mis en place de nombreux aménagements dédiés aux personnes porteuses de handicap : toilettes accessibles, chaise de bord, consignes de sécurité en Braille et en LSF, personnel d’accompagnement…
Mais certains services peuvent varier selon les compagnies.

Par exemple, Air France propose le service SAPHIR (Service d’Assistance aux Personnes Handicapées pour les Informations et les Réservations) qui permet de préparer au mieux le voyage avec un enfant qui a des besoins particuliers, de la réservation jusqu’à l’arrivée :
> https://www.airfrance.fr/FR/fr/common/transverse/footer/contact_saphir.htm

Dans tous les cas, lors de la réservation des billets, il est nécessaire de prévenir la compagnie des besoins de votre enfant pour que tout le nécessaire soit prévu.

Des codes spécifiques aux pathologies permettent à l'équipage d'anticiper la présence à bord d'enfants malades ou porteurs de handicap. Les membres d'équipage ont tous bénéficié d'une formation minimale en la matière.
 

Bon à savoir
Pensez à contacter le service d’assistance de la compagnie choisie au moins 48 heures à l’avance pour organiser l’embarquement et vérifier la mise en place effective des dispositions particulières prévues au moment de la réservation des billets.

 

Pour vous aider à préparer au mieux les voyages avec votre enfant, le site « Enfant différent » propose des articles de conseils adaptés :

 

 


Auteurs

Groupe de travail

Caroline Ballée, chargée des projets numériques, association SPARADRAP
Jean-Louis Chabernaud, médecin, vice-président, association SPARADRAP
Marion Lemaire, maman, bénévole à SPARADRAP, ancienne hôtesse de l'air chez Air France

Relecteurs

Rachel Aubert, Alexandra Beck, Dr Francine Bisaro, Nadia Blu Genestine, Dr Daniel Boulanger, Juliette Bourbon, Elisabeth Celestin, Catherine Dècle, Sandrine Envain, Dr Elisabeth Fournier-Charrière, Sandrine Herrenschmidt, Christophe Hontang, Marielle Lachenal, Dr François Lebihain, Sophie Michaut, Paulette Morin, Florence Perez, Juliette Pheto, Julie Ser, Cécile Vic.
 

Partenaire

Ce dossier a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Air France.

 

Avis

Vous souhaitez réagir sur ces textes ? N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact !

Publication : mai 2022

 

Je fais un don

Bibliographie

Voici une sélection de livres sur les voyages en avion pour les enfants

Enfants de 3 à 6 ans

Le premier voyage en avion de Boniface
Anne Tonnac, Olivier De Vleeschouwer. - Editions Hachette, 2001
Très souvent, Boniface rêve qu'il prend l'avion. Assis près du hublot, il contemple son école pas plus grande qu'une allumette. Hélas, chaque fois, à son réveil, il constate que son lit n 'a pas décollé du sol. Mais aujourd'hui, c'est promis, il prendra l'avion pour la première fois avec son papa.

Le voyage en avion
Vincent Desplanche, Jean-Michel Billioud. - Editions Gallimard jeunesse, 2015
Prendre l'avion, quelle aventure ! Se repérer dans l'aéroport, enregistrer les bagages, passer la zone de contrôle et, enfin, embarquer pour un beau voyage dans les nuages...

Voyage en avion
Stéphanie Ledu, Catherine Brus. - Editions Milan Jeunesse, 2007
Des documentaires illustrés, qui répondent à toutes les questions des petits curieux à partir de 3 ans. Des textes courts et instructifs, de belles illustrations et un papier indéchirable font de cette collection un outil idéal pour accompagner et guider nos enfants dans la découverte du monde.

Voyage en avion
Stéphanie Ledu, Séverine Cordier. - Editions Milan, 2016
De grandes images à compléter avec des autocollants pour découvrir et mieux comprendre le monde !

Timoté prend l'avion
Emmanuelle Massonaud (Auteur), Mélanie Combes (Illustration). - Editions Gründ, 2016
C'est un grand jour pour Timoté. Il prend l'avion pour la première fois ! Il faut faire les bagages, partir pour l'aéroport. Beaucoup de nouvelles découvertes : le grand hall, les panneaux d'affichage, le portique de sécurité, le carrousel des bagages et enfin le vol durant lequel Timoté apprend à vaincre sa peur. Ce livre contient des jeux.


Enfants de 7 à 10 ans

Je prends l'avion
Dominique Foufelle (Auteur), Mother Volcano (Illustration). - Editions La Martinière Jeunesse, 2015
Un livre pratique et détaillé pour découvrir, pas à pas, les voyages en avion. Etape par étape, les jeunes lecteurs vont découvrir ce qui se passe, du départ de la maison à l'atterissage : enregistrement, embarquement, douane, décollage, vol etc...